Peur de l'eau

Comment éviter de transmettre sa peur de l’eau à son enfant ?

Comment éviter de transmettre sa peur de l’eau à son enfant ?

Cette question revient très souvent lorsque je discute avec vous sur les réseaux sociaux ou lors des cours/accompagnements. On peut avoir subit des traumatismes étant petit qui, aujourd’hui, se répercutent sur nos enfants lorsqu’on les accompagne à la piscine ou même lors du bain.

Un parent peut avoir été poussé dans l’eau étant petit, peut avoir manqué de se noyer, peut avoir été traumatisé par cet élément. Il est alors très compliqué de ne pas faire sentir cette angoisse à son enfant et de ne pas la lui transmettre.

On sait que les enfants sont des éponges et si le papa ou la maman ressent une inquiétude dans le milieu aquatique, l’enfant aura peur également.

Mais ne vous inquiétez pas, rien n’est figé et votre enfant ne ressentira pas forcément la même peur face à cet élément.

Alors quels sont les gestes ou les attitudes à adopter face à son enfant dans l’eau ?

Quand on est inquiet, on a tendance à avoir des réactions qui vont angoisser notre enfant. Je vous donne un exemple : votre enfant descend le petit toboggan dans la pataugeoire, il finit allongé sur le dos et met sa tête sous l’eau à l’arrivée. Un parent qui n’a pas peur va aller voir son enfant, l’aider à se relever (si besoin car bien souvent un enfant va se relever seul) et le féliciter. Un parent qui a peur va se précipiter sur son enfant, attraper son bras fermement, le remonter au dessus de la surface et lui demander d’un ton très inquiet : “est-ce que tout va bien ?”

Imaginez ce qui se passe dans la tête de l’enfant ? Il a mis sa tête sous l’eau (ça, ça ne l’a pas traumatisé) mais de suite, l’être le plus cher à ses yeux, celui qui le protège, arrive à toute vitesse sur lui, et le tire fortement vers le haut. L’enfant va de suite assimiler ça à un danger.

Alors la première chose à faire est de laisser faire son enfant et de l’encourager, même s’il fait quelque chose qui vous fait peur. Dites-vous bien que ça n’est pas dangereux que votre enfant mette la tête sous l’eau même s’il ne l’a jamais mise.

C’est votre réaction suite à un de ses actes qui déterminera le sentiment de votre enfant par rapport à cette situation.

Je n’ai pas dit que c’était simple, mais il faut prendre sur vous 😉 Parlez calmement, encouragez-le, félicitez-le…

Si vous ne vous en sentez pas capable, n’hésitez pas à passer la main à votre conjoint, à une amie, à un grand-parent… Vous verrez que rien qu’en observant votre enfant et ce qu’il est capable de faire, vous allez vous même vous apaiser car vous noterez que tout se passe bien.

Se sentir bien dans l’eau

Essayez à votre tour d’avoir des expériences positives dans ce milieu. Par exemple, plongez-vous dans un jacuzzi chaud et ressentez les bienfaits pour votre corps. Sous la douche, faites ruisseler l’eau sur votre visage et observez les sensations agréables. Pour éviter de transmettre votre peur, il est important que vous appréciez vous-même être dans l’eau. C’est un travail qui peut s’avérer compliqué selon votre passé.

Il faut que vous arriviez à prendre du plaisir à vous immerger là où vous avez pied. Il est important aussi que vous vous rendiez compte que nous flottons. Pour cela vous pouvez dans un premier temps utiliser des flotteurs ou tout simplement vous allongez en tenant le bord. Ce sont des étapes qui vont vous faire prendre conscience que l’eau est un élément agréable.

Si vous avez des difficultés, n’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel.

Lâcher prise et observer son enfant

La peur va être transmise à votre enfant selon votre attitude. Parlez doucement, souriez quand vous lui parlez, ne vous précipitez pas vers lui dès qu’il fait quelque chose et laissez-le tenter ses propres expériences (tant qu’elles ne sont pas dangereuses). Sachez qu’un enfant constamment sous la surveillance d’un adulte ne pourra pas se noyer, même s’il tombe dans l’eau. Soyez rassuré. Un enfant ne va pas couler à pic et vous aurez le temps de le récupérer avant qu’il y ait le moindre souci. Alors détendez-vous face à lui et vous verrez que vous aurez chacun beaucoup de plaisir à aller dans l’eau.

Je vous conseille d’aller lire mon article sur la noyade sèche qui pourra certainement vous rassurer également.

N’hésitez pas à partager vos expériences ou questionnement en commentaire. J’y répondrai avec grand plaisir.

On se retrouve sur les réseaux sociaux ou lors de nos accompagnements en ligne.

À très vite,

Emeline

Leave a Reply

Your email address will not be published.